Actualités

Journal de la cop 21 #3 : quand la problematique des pertes et préjudices anime la journée

Journal de la cop 21 #3 : quand la problematique des pertes et préjudices anime la journée

Des multiples sujets discutés, c’est celui des pertes et préjudices qui a fait hier l’objet des échanges les plus animés.  La thématique des pertes et préjudices avait émergé lors de la COP19 de Varsovie, en 2013, lorsqu’un mécanisme avait été créé autour de cette problématique, reconnaissant ainsi enfin son importance. Il s’est alors agit par ce mécanisme de trouver un moyen d’indemniser financièrement les Etats qui sont d’ores et déjà victimes du réchauffement climatique, et pour qui une hausse même cantonnée à 2 degrés causera des conséquences irréversible, comme par exemple la disparition de leurs territoires du fait de la montée des eaux.

>> A LIRE – Le premier numéro du journal de la Cop 21.

>> A LIRE – Le second numero du journal de la Cop 21.

Hier, les ONG environnementales ont poussé pour que la question soit davantage prise en compte, notamment par l’UE qu’elles ne jugent pas assez présente dans les négociations. En l’état actuel, deux propositions existent. L’une mentionnant cet enjeu et l’autre ne la prenant pas du tout en considération, soit une situation trop binaire pour les ONG. Selon elles, faute de politiques d’atténuation suffisamment ambitieuses par le passé, la prise en compte de l’adaptation aux changements climatiques ne suffit plus. Et, toujours selon les ONG, c’est aux pays riches de les assumer, au nom de leur inaction passée.

Retrouvez en images cette troisième journée :