Actualités

Journal de la cop 21 #2 : Laurent Fabius souhaite finaliser le texte de l’accord dès le mercredi 9

Journal de la cop 21 #2 : Laurent Fabius souhaite finaliser le texte de l’accord dès le mercredi 9

C’est le processus habituel des négociations qui a repris. Sur le fond, les négociateurs nationaux s’appuieront sur les discours entendus la veille prononcés par leurs chefs d’Etat et de gouvernement respectifs, qui sont autant d’aiguillons à respecter. Sur la forme, c’est en revanche un tout autre processus qui se met en place.

>> Retrouvez le premier numéro du journal de la Cop 21. 

L’envers des négociations

Aux déclarations qui se suivent à la tribune, pays par pays, a succédé une organisation pyramidale. Les délégations nationales se réunissent en « contact group », chacun dédié aux grandes thématiques qui constitueront l’accord : atténuation, adaptation, financements… De manière plus ciblée se réunissent des « spin-off groups » qui au sein des grands thèmes de l’accord se concentrent eux sur des sous-sujets plus précis. De temps à autre, les délégations convoquent des conférences de presse pour venir préciser ou actualiser leurs positions sur tel ou tel sujet.

Des pourparlers encadrés pour plus d’efficacité

Le retour au processus habituel s’accompagne d’un risque bien connu et caractéristique de ce type de négociations : l’enlisement, d’autant moins acceptable au vu de la cinquantaine de sujets à trancher et d’options qui doivent être arbitrées. Pour y pallier, Laurent Fabius, président de la COP21, a fixé des deadlines pour maintenir la pression sur les délégations nationales. Un texte avec les options tranchées doit lui être transmis samedi 5 décembre à midi, pour être remis entre les mains des ministres dès le lundi 7 décembre. L’objectif de Laurent Fabius est d’avoir finalisé le texte de l’accord le mercredi 9, soit deux jours avant la fin officielle de la COP, ce qui est une manière de garder une marge de manœuvre en prévision des blocages et ralentissements qui sont monnaies courantes aux COP.


A côté du processus des négociations, plusieurs annonces ont été faites Outre les annonces spécifiques concernant la forêt et l’agriculture, cette journée fut l’occasion pour François Hollande de préciser l’utilisation d’une partie des 5 milliards d’euros de financement climat que la France promet d’engager chaque année à partir de 2020. Sur cette somme, 2 milliards seront dédiés au financement des énergies renouvelables en Afrique. Lors d’une conférence de presse, le président Obama s’est lui rapproché de la position défendue par la France, celle d’une révision régulière des engagements de réduction destinés à revoir à la hausse les efforts de chaque pays. A défaut d’un objectif de long terme qui soit contraignant, le président américain est favorable à un mécanisme de transparence unique auquel adhèrent tous les pays qui devra lui être contraignant juridiquement.

Retrouvez en images cette seconde journée :